Sophie Panonacle : « La réforme des retraites doit bénéficier aux femmes »

 Dans A l'Assemblée Nationale, Actualités, Focus Assemblée, Mes travaux, Non classé

Sophie Panonacle, députée secrétaire de la Délégation aux droits des femmes, a été nommée co-animatrice du groupe de travail sur le projet de réforme des retraites, et à ce titre, chargée d’apporter des éclaircissements sur l’impact du projet de loi sur les pensions versées aux femmes.

Le 30 janvier dernier Sophie Panonacle a présenté sa contribution sur la question à la Délégation aux droits des femmes mais aussi à Laurent Pietraszewski, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Santé et des Solidarités, chargé des Retraites.

La députée propose quatre amendements pour améliorer la retraites des femmes

La députée avait proposé quatre amendements pour que « la situation des femmes soit pleinement prise en considération dans ce nouveau système car, actuellement la retraite des femmes est inférieure de 42% en moyenne à celle des hommes« .

Le 14 février dernier, lors d’une réunion d’échanges sur la revalorisation des retraites des femmes, organisée au Ministère de la Santé par Laurent Pietraszewski et à laquelle a participé Sophie Panonacle aux côtés de Sibeth Ndiaye, Marlène Schiappa et Christelle Duos, le Gouvernement a annoncé des évolutions positives au projet de loi relatif au système universel de retraite.

Ces évolutions font suite aux amendements déposés par Sophie Panonacle et  ses collègues dans le cadre de la contribution rendue par la Délégation aux droits des femmes. Les mesures annoncées vont dans le bon sens :

A chaque naissance l’attribution d’une majoration de 5% des droits acquis par les assurés au moment du départ à la retraite sera garantie. La moitié de ces droits sera obligatoirement attribuée à la mère sans possibilité de partage et ne pourra être inférieure à un forfait plancher.

Les droits à réversion pour les personnes divorcées seront pris en compte. L’ex-conjoint(e) pourra ainsi recevoir 55% de la pension de l’assuré(e) décédé(e), au prorata de la durée de mariage.

La pénibilité des métiers fortement féminisés (exemple : aide-soignante, femme de ménage, d’auxiliaire de vie…) sera prise en compte en proposant un congé de formation pour se reconvertir dans un autre métier. Un examen médical à partir de 55 ans sera obligatoire afin de repérer les femmes ayant des problèmes de santé, et de leur permettre de partir à la retraite à 60 ans si leur incapacité permanente est d’au moins 10%.

De réelles avancées pour lutter contre la précarité subie par les femmes

Sophie Panonacle se félicite de « ces réelles avancées qui viennent corriger les écarts de pensions dues aux inégalités salariales mais aussi lutter contre la précarité subie par de nombreuses femmes« .

La députée conclut : « J’ai l’intime conviction que le projet de loi instituant un système universel de retraite par points et par répartition est plus simple, plus juste pour les femmes et mieux adapté à l’évolution de notre société. Néanmoins, je suis attentive à ce que la réforme améliore réellement les pensions de retraite des femmes. Mon engagement pour les femmes est bien d’obtenir une réelle égalité en agissant sur la source du problème, les inégalités salariales« .

 

 

Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher