Interdiction des emballages à usage unique constitués de polymères et co-polymères styréniques à partir de 2025

 Dans A l'Assemblée Nationale, Actualités
Le 02 avril, lors de l’examen en séance publique du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique, mon amendement 4328 a été adopté.
La Fondation Tara Océan, organisatrice d’expéditions pour étudier et comprendre l’impact des changements climatiques sur nos océans, avait alerté les parlementaires sur l’urgence d’interdire les emballages à usage unique constitués de polymères et co-polymères styréniques d’ici 2025.
Il s’agit d’encourager les acteurs du secteur à privilégier le vrac aux emballages à usage unique lorsqu’ils sont problématiques.
Cette disposition englobe aussi bien le polystyrène que les polymères qui lui sont similaires (polystyrène expansé, acrylonitrile butadiène styrène, high impact polystyrene, styrène-acrylonitrile, acrylonitrile styrène acrylate) et en étend l’interdiction à tout usage alimentaire (emballages de produits frais par exemple).
Ces emballages présentent en effet un haut niveau de danger pour les milieux naturels dans lesquels ils sont relâchés du fait de leur toxicité une fois dégradés. Ce sont aussi des perturbateurs de tri qui nuisent au bon recyclage des déchets ménagers.
De grands groupes de l’agroalimentaire se sont déjà engagés à ne plus recourir aux polymères et co-polymères styréniques d’ici 2025. La mise en œuvre de cette interdiction à l’horizon 2025 permettra d’encourager un mouvement initié par les acteurs économiques concernés.
« Une belle victoire pour la protection des océans ! »
Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher