Lutte contre les violences conjugales : tous les acteurs réunis autour d’une même table

 Dans En Circonscription, Focus Circonscription, Non classé

Le lundi 20 janvier, à la sous- préfecture d’Arcachon, Sophie Panonacle a réuni les acteurs engagés dans la lutte contre les violences conjugales à l’échelon local : forces de police et de gendarmerie, associations de lutte contre les violences, CCAS, représentants des bailleurs sociaux, médecin généraliste, urgentiste du Pôle de Santé et psychiatre spécialisée dans la prise en charge des victimes. Il s’agit de la quatrième table ronde visant à lutter contre ces violences.

Après avoir présenté les textes législatifs – la proposition de loi sur les violences au sein de la famille et la PPL en cours d’examen sur la protection des victimes de violences conjugales –  Sophie Panonacle a proposé aux présents de s’exprimer sur les amendements qu’elle défendra en séance :

  • Compléter le rappel à la loi par une obligation pour l’auteur de suivre un stage de responsabilisation.
  • Limiter la procédure à l’encontre de l’auteur des violences à un seul rappel à la loi, suivi par un engagement des poursuites par le procureur.

Une antenne du CAUVA serait bienvenue sur le Bassin

Un point a été fait sur la recherche de financement de deux logements temporaires réservés aux femmes victimes de violence, obtenus auprès de Domofrance et Aquitanis.
L’accueil des victimes a également été abordé. Les bonnes pratiques aux urgences de Dax et d’Agen ont été citées en exemple. Les médecins présents ont proposé de s’y rendre prochainement.

Tous les participants à cette table ronde et notamment les médecins s’accordent à dire qu’une antenne du CAUVA serait bienvenue au Centre Hospitalier d’Arcachon.

Enfin, un point a été fait sur la prévention en milieu scolaire. L’association Femmes Solidaires a débuté ses interventions dans quelques classes de primaire, collège et lycée. La généralisation de la prévention dans toutes les classes de 6ème et 5ème serait opportune. Des démarches en ce sens seront donc entreprises.

À l’issue de cette table ronde, les participants ont écouté le témoignage édifiant de la journaliste Hélène Erlingsen-Creste qui a enquêté sur la mort de Djeneba Gouzou- Bamia assassinée en mars 2017 par son mari dans le Lot. Son enquête démontre que malgré un arsenal réglementaire et judiciaire existant, l’accompagnement et la prise en charge des victimes de violences conjugales doivent être mis en place au plus vite afin d’éviter les drames.

Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher