L’économie de la mer bénéficiera pleinement du plan de relance national

 Dans A l'Assemblée Nationale

Sophie Panonacle, Députée du Bassin d’Arcachon et présidente de la Team maritime à l’Assemblée nationale, se félicite que son engagement, aux côtés de ses collègues et de la communauté maritime, en faveur de l’économie de la mer se concrétise dans les mesures du Plan de relance national.

Les 100 milliards d’euros consacrés au Plan de relance national, représentent un effort considérable pour que notre pays reprenne son destin en main. Cet investissement massif répond à la volonté de se placer à l’avant-garde d’une économie compétitive, écologique et humaine.

Ce plan a été conçu pour transformer la crise en opportunité et accélérer la conversion écologique de notre économie. La priorité absolue est la lutte contre le chômage et la protection de l’emploi.

50 millions d’euros, sur la période 2020-2022, pour renforcer les filières de la pêche et de l’aquaculture

En effet, il consacre des mesures conséquentes pour renforcer les filières de la pêche et de l’aquaculture; 50 millions d’euros, sur la période 2020-2022.

Par ailleurs, le plan de relance doit favoriser le « verdissement » des grands ports maritimes. Ce sont 200 millions d’euros qui visent un double objectif, rendre les ports Français plus compétitifs et attractifs dans le domaine économique, mais également exemplaires dans le respect de l’environnement.

De façon générale les entreprises maritimes sont concernées par de nombreuses mesures : la décarbonation de l’industrie, le développement de l’hydrogène et des biocarburants, la formation sur les métiers d’avenir, …Elles bénéficieront également de la baisse des impôts de production estimée à 20 milliards d’euros.

Intervention au journal télévisé de France 3 Nouvelle-Aquitaine le 4 septembre 2020 

Sophie Panonacle est intervenue dans le journal télévisé de France 3 Nouvelle-Aquitaine pour apporter des précisions sur le volet maritime du plan de relance et notamment les financements en direction du Bassin d’Arcachon, un des premiers territoires qui bénéficiera du financement d’un navire innovant pour nettoyer les friches ostréicoles.

Question à Bruno le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance

Mercredi 09 septembre en Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, Sophie Panonacle a interrogé le ministre sur le volet maritime du Plan de relance, retrouvez sa question ci-dessous :

« Monsieur le Ministre,

Le plan de relance marque l’ambition maritime pour la France.

Pas moins de 650 millions d’euros pourront être mobilisés pour concrétiser la volonté du président de la République d’accélérer notre stratégie maritime.

250 millions seront, en particulier, directement consacrés au verdissement des ports et au renforcement d’un modèle de pêche et d’aquaculture durable.

Toutefois, notre ambition ne doit pas se limiter à cet effort inédit.

En effet, la transition écologique et énergétique du maritime est un enjeu majeur pour atteindre les objectifs de 2030 et 2050.

La Coalition pour la transition écologique et énergétique du maritime, portée par le Cluster Maritime et l’ADEME, constitue une première action concrète de recherche collective de solutions.

Ces initiatives doivent se doubler d’un engagement fort de l’État pour construire une économie maritime compétitive et décarbonée.

Ainsi, Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous confirmer que les projets maritimes pourront profiter pleinement des dispositifs transverses prévus dans le plan de relance et qu’ils seront durablement soutenus par vos services à l’instar d’autres filières ? »

 

 

 

 

Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher