Faire face à l’augmentation du nombre de victimes de violences conjugales et intrafamiliales

 Dans En Circonscription

 

La réunion de la circonscription sur les violences conjugales, distanciation physique oblige, s’est tenue vendredi 11 décembre en visioconférence.

Sophie Panonacle, Députée du Bassin d’Arcachon, a réuni de nombreux représentants de la sous-préfecture, de la gendarmerie, des associations de lutte contre les violences faites aux femmes (Solidarité Femmes Bassin et Femmes solidaires), des CCAS, de l’APAFED, de l’Ordre des médecins, du Centre Hospitalier d’Arcachon, de l’ Hôpital Charles Perrens et des bailleurs sociaux.

Au programme des échanges :

  • les violences conjugales et intrafamiliales sur notre territoire dans le contexte de la crise sanitaire;
  • les mesures nationales en matière de lutte contre les violences conjugales;
  • les logements d’urgence et d’accueil attribués à la circonscription dans le cadre du Grenelle contre les violences conjugales;
  • la lutte contre les violences économiques dans le couple, suite au colloque national organisé par la Délégation aux droits des femmes.

Il a été également question de l’avancement de la création d’une antenne CAUVA (Centre d’Accueil en Urgence de Victimes d’Agression) de Bordeaux au Centre Hospitalier d’Arcachon. Cette structure hospitalière est dédiée à la réalisation d’examens médico légaux. L’antenne locale doit faciliter l’accueil médical des victimes en incluant une approche sociale et psychologique. De plus, le dépôt de plainte pourra être effectué sur place. La concrétisation de ce projet est le résultat de la collaboration entre des médecins libéraux de ville et le Centre Hospitalier d’Arcachon. En collaboration avec l’Université de Bordeaux, les professions médicales bénéficieront d’une formation qualifiante. Les associations d’aide aux femmes victimes de violences, les forces de sécurité et les CCAS pourront être associés à cette formation. L’antenne CAUVA pourrait être opérationnelle fin 2021.

Sophie Panonacle a conclu la réunion en recommandant à chacun de rester vigilant à la détection des victimes et à leur accompagnement. Elle souhaite développer avec les associations, Femmes Solidaires et Solidarité Femmes Bassin, des opérations de sensibilisation en milieu scolaire.

D’autre part, elle a proposé au Docteur Maïté Caumont du Centre Hospitalier Charles Perrens à  Biganos d’organiser une conférence sur la prise en compte des soins psychologiques et psychiatriques pour les victimes et les auteurs de violences conjugales.

Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher