Conseil maritime de façade Sud-Atlantique

 Dans A l'Assemblée Nationale, Actualités
Ce lundi 14 décembre, Sophie Panonacle a participé à la 17ème réunion plénière du Conseil maritime de façade Sud-Atlantique.
L’ordre du jour de cette réunion a permis d’aborder plusieurs sujets majeurs parmi lesquels :
  • La création d’une commission spécialisée et d’un conseil scientifique, associés au projet de parc éolien au large de l’île d’Oléron.
La députée a tenu à saluer la constitution de ces instances qui amèneront plus de transparence à la gestion et au suivi de ce projet.
Alors que la France est régulièrement montrée du doigt pour son retard en matière de lutte contre les émissions de GES, deux des amendements qu’elle avait déposé ont été adoptés dans la loi ASAP pour simplifier les procédures administratives et réduire le temps de concrétisation des projets éoliens.
  • Le processus de création de zones de protection forte au sein des aires marines protégées (y compris au sein du Parc naturel marin du Bassin d’Arcachon)
Sophie Panonacle a souhaité rappeler les objectifs de la nouvelle stratégie aires protégées 2020 – 2030 sur laquelle le CNML s’est prononcé récemment. Cette stratégie vise à améliorer la gestion, l’efficacité, la gouvernance et l’intégration territoriale des aires marines protégées. Toutefois, la fusion des stratégies terrestres et marines ne devra pas avoir pour corollaire une baisse des ambitions en matière de protection des écosystèmes marins et une moindre prise en compte des spécificités du milieu marin.
  • Le volet maritime du plan de relance
Dans le cadre du volet maritime du plan de relance (650 millions d’euros), visant notamment à encourager le verdissement de nos ports maritimes, la députée, a assuré les membres du Conseil de la pleine mobilisation de la ministre de la Mer dans l’examen des projets.
  • Les travaux nationaux visant la diminution des captures accidentelles de cétacés
Sophie Panonacle a tenu à souligner les efforts du Gouvernement pour limiter les captures accidentelles de cétacés. Dès le 1er janvier 2021, les chaluts pélagiques dans le Golfe de Gascogne devront obligatoirement s’équiper de pingers (émetteurs de signaux acoustiques pour éloigner les cétacés) au 1er janvier 2021. Le plan du Gouvernement prévoit également de renforcer la présence d’observateurs sur les bateaux et d’expérimenter des caméras à bord.
Enfin, Sophie Panonacle a souhaité informer les membres du Conseil de la présentation récente de son rapport à Annick Girardin, ministre de la Mer, sur la consultation concernant l’évolution du CNML.
Elle a également annoncer la reprise de ses échanges avec Barbara Pompili et des services compétents du ministère de la Transition écologique concernant l’érosion côtière et l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique, notamment dans la perspective du prochain projet de loi 3D.
Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher