Renouvellement des effectifs de gendarmerie | Réponse du Ministre de l’Intérieur

 Dans En Circonscription
Je viens de recevoir la réponse du Ministre de l’Intérieur à ma question écrite portant sur le renouvellement des effectifs de gendarmerie pour la période 2018-2022.
 
J’avais en effet interpellé Christophe Castaner après une rencontre avec la Compagnie de Gendarmerie du Bassin d’Arcachon en janvier dernier, au sujet des mesures prises par le Gouvernement pour assurer, dans les meilleures conditions, les processus de recrutement et de formation de nouveaux personnels dans un contexte de nombreux départs à la retraite et de création de postes.
 
Outre la confirmation du recrutement de 50 000 gendarmes sur la période 2018-2022, dont 2 500 créations de poste, conformément aux engagements du Président de la République, le Ministre de l’Intérieur précise bien dans sa réponse que « la planification de l’intégration de ces effectifs à former a été établie en amont, tant par le dimensionnement des places ouvertes aux différents concours que par la montée en puissance du capacitaire de formation (infrastructures d’hébergement et pédagogiques) qui passe de 48 compagnies d’instructions en 2017 à un total de 52 d’ici 2020 ».
 
Voici le texte intégral de réponse :
Le volume global des départs de militaires (officiers et sous-officiers) de la gendarmerie est évalué à environ 45 000 équivalents temps plein (ETP) entre 2018 et la fin 2022. Ces radiations sont dues en partie à un pic générationnel de départs en retraite évalué à environ 15 000 ETP sur cette période et au flux habituel de remplacement des gendarmes adjoints volontaires (environ 5 500 départs par an). En y intégrant les créations d’effectifs du plan présidentiel (+ 2 500 ETP pour la gendarmerie entre 2018 et 2022), ceci conduit au recrutement de près de 50 000 militaires entre 2018 et la fin 2022. La planification de l’intégration de ces effectifs à former a été établie en amont, tant par le dimensionnement des places ouvertes aux différents concours que par la montée en puissance du capacitaire de formation (infrastructures d’hébergement et pédagogiques) qui passe de 48 compagnies d’instructions en 2017 à un total de 52 d’ici 2020. La création récente de l’école de gendarmerie de Dijon en est le parfait exemple, accueillant à terme, sur un même site et en même temps, 9 compagnies en formation initiale et l’ensemble des formations continues des sous-officiers de gendarmerie, qui constituent par ailleurs une autre exigence et un défi pour le maintien de la capacité opérationnelle de la gendarmerie nationale.
Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher