Conseil national de la mer et des littoraux

 Dans A l'Assemblée Nationale, Actualités
Lundi 17 juin avait lieu au ministère de la Transition écologique et solidaire la deuxième réunion plénière du Conseil national de la mer et des littoraux présidée par Karine Claireaux.
 
La matinée, consacrée aux régions et aux territoires, a permis de nombreux partages et échanges autour d’expériences et initiatives locales portant sur l’aménagement durable de stations balnéaires, sur l’anticipation et l’intégration des conséquences au changement climatique des territoires côtiers – avec un exemple de relocalisation d’un camping -, ou encore sur la mise en oeuvre du principe Eviter-Reduire-Compenser dans le contexte d’un nouvel aménagement portuaire.
 
La notion de gouvernance « mer et littoral », la création d’un espace de dialogue, la sensibilisation et l’information de tous, notamment des riverains, des élus locaux et des commerçants, s’inscrivent indéniablement comme des clés pour réussir la mise en oeuvre de tels projets.
 
Comme l’a rappelé Nicolas Castay, Directeur du GIP Littoral Aquitain, la réalisation de ces opérations nécessite une démarche de coopération qui doit démarrer très en amont.
 
Au cours de l’après-midi, le ministre François de Rugy nous a fait l’honneur de sa présence. Après un hommage rendu aux sauveteurs de la SNSM péris en mer le 7 juin au large des côtes des Sables-d’Olonne, François de Rugy a rappelé les grands engagements de la France et ses ambitions en matière maritime. Il a également salué – et je l’en remercie sincèrement – l’initiative de la Fête de la mer et des littoraux que je porte, une chance pour faire progresser la culture maritime de tous les Français comme l’a souligné le ministre.
 
Les membres du CNML ont présenté à François de Rugy le bilan du Grenelle de la Mer lancé en 2009.
 
Les résultats, 10 ans après le Grenelle de la Mer, doivent nous encourager à poursuivre et à accélérer la mise en oeuvre d’une politique durable de gestion intégrée de la mer et du littoral, ambitieuse, coordonnée entre toutes les instances, s’appuyant sur tous les acteurs des territoires, et résolument européenne. Le lien terre-mer doit être renforcé car il est trop essentiel pour comprendre les interactions et les mécanismes d’influence sur les milieux et les éco-systèmes marins.
 
Il a aussi et très largement été question d’Europe hier, au cours de cette séance. La France a toutes les cartes en main et tous les atouts pour prendre le leadership sur le plan européen et porter une politique maritime ambitieuse à cette échelle. Trois grands enjeux ont été identifiés et proposés au ministre par le CNML : conserver et exploiter de manière durable les mers et les océans, lutter et s’adapter au changement climatique, développer une politique européenne maritime ambitieuse et à la hauteur des enjeux.
 
Enfin, le CNML a très largement adopté son avis sur les stratégies de façade maritime portées par les Conseils maritimes de façade. Le CNML reconnait notamment qu’un travail conséquent a été réalisé pour aboutir à des documents très informatifs et de bonne qualité. Membre du CMF sud-Atlantique j’ai voulu pour ma part saluer la co-construction d’une vision partagée et d’une stratégie collective sur les territoires, une première réussite qu’il convient maintenant de concrétiser en la rendant opérationnelle.
Articles Récents

Commencez votre saisie et appuyez sur Entrée pour rechercher